Bonjour, je m’appelle Mathieu, je suis né à La Rochelle en 1993, mes origines sont “antipodes”, en effet, Herlé, mon père est Breton et ma mère, Florence est originaire de Saint-Pierre-etMiquelon. Des terres de marins, d’aventuriers qui ont toujours été attirés par l’air du large et les aventures au-delà des mers. J’ai eu la chance de vivre mon enfance en milieux maritimes, à Saint-Pierre-et-Miquelon, en Bretagne et surtout pendant 7 ans à Tahiti… autant vous dire que nous étions enfants avec mon frère et ma sœur Lucie, plus souvent en compagnie de mon père et ma mère à sillonner les lagons de Polynésie qu’à travailler nos devoirs à l’école… Après un retour scolaire qui aurait pu mieux se dérouler en métropole… j’ai pu et su rebondir avec un objectif en tête, un rêve, celui de repartir à l’aventure à la barre d’un voilier…. …Aujourd’hui, grâce à ma famille, mes amis… Et surtout la rencontre que j’ai pu faire avec un marin d’exception et d’expérience incroyable, Halvard Mabire, grand navigateur Normand de course au large, j’ai pu rencontrer le 2ème propriétaire d’un voilier mythique « BASILE », un 2 mâts, avec une quille rétractable, un bateau d’exploration avec une solide coque en acier, construit en 1976 au chantier naval de Tarare. Il possède une coque acier qui peut résister dans les mers froides, son faible tirant d’eau lui permet de se poser sur de nombreux rivages. Les personnes qui ont conçu ce bateau légendaire sont des aventuriers marins inspirants, Gérard Janichon et Jérôme Poncet, l’architecte de « BASILE », on ne le présente plus, il s’agit du renommé Michel Joubert qui a vu passer sur sa planche à dessins de beaux bateaux, de course et de croisière, qui nous ont fait rêver : Capable de concevoir des voiliers d’exploration en acier comme des catamarans de course océanique en carbone, des 60 pieds IMOCA aussi bien que des voiliers traditionnels ou des monotypes, le premier multicoque, le Diva vainqueur de l’Admiral’s Cup, mais aussi des centaines de bateaux, dont 20 000 exemplaires sillonnent toujours les océans à ce jour, BASILE fait partie du lot de ces routiers ou formules 1 des mers. Je poursuis, à la rentrée de Septembre 2017, mes études en Master Management du Sport spécialité Nautisme à l’Université de Bretagne Ouest sur le campus de Brest. En parallèle, je remplis mes obligations d’un travail à mi-temps au SPADIUM, une piscine très équipée, accueillant un large public des plus jeunes au plus sportifs, avec une vue inouie sur la rade de Brest. J’y suis employé en qualité d’éducateur sportif, je donne des cours d’aquagym, leçons pour les enfants, adultes et scolaires …). Cette activité rémunérée me permet de financer ma vie et surtout de commencer à couvrir le budget de remise à niveau de « BASILE ». Mon objectif est qu’il puisse à nouveau naviguer dans des mers froides d’ici 2 ou 3 ans. Je viens de terminer une première formation de tourneur de Crêpes Bretonnes à la crêperie Diwali à Brest. Cette expertise fait partie des compétences que je me devais d’acquérir pour mener à bien mon projet avec BASILE que je vais vous détailler ci-après. Ce projet est le reflet de ma personne, j’aime lier, connecter, partager…Le projet « BASILE, les aventures de Monsieur Crêpe » associera beaucoup de talents, de régions qui me tiennent à cœur, la Bretagne et les mers froides de l’Atlantique Nord, une gastronomie qui rassemble : Les CRÊPES BRETONNES, des générations de solides marins et de rêves accumulés… Je souhaite faire partager cela à vous qui me lisez et au plus grand nombre de personne que j’aurais la chance de rencontrer au fur et à mesure que « BASILE » reprendra la mer et franchira les miles nautiques, satisfera les papilles gustatives au-delà des mers lors des Aventures de Basile.

Iris

Iris, je suis le second moussaillon de cette épopée ! Après avoir vécu rapidement en région parisienne mes parents ont décidé de venir s'installer sur la côte de granit rose. C'est là-bas que j'ai pu m'initier à la voile et à plusieurs sports nautiques. De plus au cours de leurs voyages mes parents nous ont emmenés découvrir la mer des caraïbes et l'océan indien. J'ai ainsi été toujours en contact avec le milieu maritime et plus généralement avec la nature et les sports de plein air que j'ai pratiqué régulièrement. Lors de mon enfance nous avons toujours été bercés par des magazines, des livres, des reportages sur les milieux naturels et l'environnement. Ce qui a construit mon envie de découvrir tous ces endroits par moi-même. C'est ainsi que je suis partie en Guyane faire du woofing (travailler dans une ferme, en échange j'étais logée et nourrie par les propriétaires) et cela a confirmé que je ne rêvais que d'une chose découvrir le monde et les différents modes de vie des populations de la planète. Je suis aussi passionnée de nature et j’aimerai donc découvrir les espaces sauvages restant encore dans le monde. Je souhaiterai aussi construire un mode de vie qui me permette d'avoir le moins d'impact négatif possible sur l'environnement, j'espère donc à travers mes voyages pouvoir apprendre toutes ces choses auprès des personnes rencontrées. La notion de partage et d'écoute de l'autre à toujours était présente dans mon cursus universitaire où j'ai plusieurs fois été bénévole auprès d'association à portée sociale. De même, dans le choix de ma formation en Activité physique adaptée et santé, j'ai pu travailler avec des personnes en situation de handicap de plusieurs natures ainsi qu'avec des personnes malades. Ce projet est pour moi un moyen de construire un mode de vie nomade qui me convient d'avantage qu'une vie sédentaire, tout en étant axé sur la rencontre et le partage. Cela me permettra ainsi de me rendre compte de la bonté, l'altruisme des humains tout d'abord dans la phase de rénovation et de préparation du bateau puis au fil des navigations et des escales. Avec Mathieu nous nous sommes rencontrés dans le cadre de l'association handisport. Il était éducateur au Spadium parc et encadrait les séances de natation pour les enfants en situation de handicap. Ses horaires ayant été modifiés je l'ai remplacée en tant que bénévole. Quand nous avons commencé à faire connaissance Mathieu était en train de construire son projet et était à la recherche d'un bateau. J'ai ainsi suivi ses visites de bateau et l'évolution « des aventures des BASILE » puis j'ai commencé à l'aider ponctuellement sur des dossiers, puis de temps en temps, sur la rénovation du bateau et finalement je suivais tous les détails de son projet, c'est ainsi qu'il m'a proposé de rejoindre à temps complet l'aventure sur BASILE !